THOMAS HUS ARCHITECTE | Centre de Pré-Archivage de la Cour d’Appel de Poitiers – Niort – France

Centre de Pré-Archivage de la Cour d’Appel de Poitiers – Niort – France

FICHE TECHNIQUE

MAITRE D’OUVRAGE

Ministère de la Justice – Département Immobilière de Bordeaux

MAITRISE D’OEUVRE

Thomas Hus Architecte, Architecte mandataire et OPC
Verdi Ingenierie, BET TCE

ENTREPRISE

TROUBAT (VRD – GO)

BGN (Charpente métallique, serrurerie, étanchéité, menuiseries alu)

SPIE Batignolles (Climatisation, plomberie)

AMIBAT (Cfo-Cfa)

NOUVELLE SACRE (Menuiseries intérieures)

SCI Bâtiment (Plâtrerie)

Naudon Penot (Revêtements de sols)

MABULEAU (Peinture)

THYSSENKRUPP (Ascenseur)

BRUYNZEEL (Mobilier d’archivage)

COUT TRAVAUX
1 200 000 euros HT
SURFACE PROJET
2600 m² SHON

L’opération du centre de pré-archivage de la cour d’appel de Poitiers, à destination de toutes les juridictions du ressort de celle-ci, permet de reverser tous les dossiers des affaires instruites, à l’occasion de la seconde vie judiciaire des affaires.

L’opération avait pour objectif de requalifier un bâtiment existant afin d’y aménager des magasins d’archivages pour une capacité total de 11 000 ml de rayonnage et les bureaux associés, le tout sur une surface disponible de 2600 m².

L’intervention consistait en un changement de destination d’un bâtiment tertiaire, ancienne enseigne commerciale, localisé dans la zone commerciale Pierre Mendès France, en banlieue nord de Niort.

La partie entrepôt du bâtiment était un vaste espace, tramé par une charpente bois, basée sur une trame de six mètres.

L’aménagement de la zone en magasins d’archivage a cherché à tendre vers un découpage rationnel du bâtiment.

Les objectifs recherchés sont :
– Aboutir à des formes simples de magasins afin d’optimiser l’implantation des linéaires de rayonnage.
– Densifier au maximum les magasins localisés dans la double hauteur, la dalle du RdC tolérant des charges d’exploitation plus important que celle de l’étage.
– Limiter les linéaires de circulation qui sont des pertes d’espaces, et concours à limiter les déplacements des usagers dans le cadre de l’exploitation du bâtiment.

Le principe directeur retenu consista donc à créer une importante circulation centrale, un axe de communication fédérateur, de la largeur d’une trame structurelle, accès sur la porte sectionnelle, désservant l’intégralité des magasins d’archives et des espaces de traitement.

Une zone bureaux quant à elle a été maintenu dans l’ancienne zone bureaux de l’enseigne.