THOMAS HUS ARCHITECTE | Maison MC – Bordeaux – France

Maison MC – Bordeaux – France

FICHE TECHNIQUE

MAITRE D’OUVRAGE

Privé

MAITRISE D’OEUVRE
Thomas Hus Architecte, Architecte

ENTREPRISE
EURL Jarnot
Excellence Fenêtres
Auto-construction

COUT TRAVAUX
65 000 euros HT
SURFACE PROJET
45 m² SHON

Le projet est une surélévation complète de l’habitation. L’objectif étant de doter la maison de trois chambres afin de pouvoir répondre aux futures besoins de la famille qui y réside actuellement.

La volumétrie générale de la surélévation reprend le profil du gabarit enveloppe avec un léger décentrement du faîtage, et ce afin de correspondre à la répartition des volumes intérieurs. Cette dissymétrie permet par ailleurs de limiter la hauteur de la construction à 7.83 m par rapport à la rue. Le gabarie de la construction constitue alors un intermédiaire entre la maison à étage à l’ouest et l’échoppe en rez-de-chaussée à l’est.

La façade existante de la maison est en pierre, avec des modénatures encadrant les ouvertures et couronnée par une corniches travaillée. Afin de ne pas parasiter son écriture, le projet de surélévation n’envisage pas une rehausse par mimétisme mais prend le partie d’un matériaux et d’une teinte différente. Il s’agit de cette manière d’afficher un attique clairement distingué de l’existant, qui souligne la façade en pierre sans perturber sa perception et son intégrité.

Le matériaux retenu pour le traitement des façades est le zinc pré patiné Quartz. Son coloris gris soutenue reprend la teintes du chéneau existant en façade, et tranche avec la couleur de la pierre, sans une rupture totale que pourrait apporter un coloris anthracite. Le zinc est également utilisé en toiture. Le même matériaux se retourne donc depuis la rue jusqu’au jardin. Seul le pignon, potentiellement masqué si une surélévation était envisagée sur la parcelle voisine, sera traité en enduit. Sa teinte reprendra en revanche le coloris du bardage afin d’assurer une continuité chromatique de l’ensemble de la surélévation.

La pose du zinc se fera en joint debout. Sur la rue, ceux-ci seront disposés horizontalement. Cette mise en œuvre permet un rappel des modénatures de la façade en pierre. Les joints seront retournés sur le pignon par un dispositif de joint creux dans l’enduit.

Le volume de l’étage est ponctué par des fenêtres. Celles-ci sont élancées, et réparties selon un espacement régulier. La régularité des vides et des pleins affirme un motif tramé, permettant une bonne répartition de la lumière dans les pièces de vie, tout en affichant une écriture homogène de l’attique. Les menuiseries seront en aluminium laqué dans des teintes reprenant les coloris du zinc. Des systèmes de volets dépliables seront intégrés afin de permettre l’occultation des pièces. En position fermé, ceux-ci s’aligneront au nu extérieur afin de reconstituer la paroi en zinc. En toiture, sur le versant côté jardin, deux fenêtres de toit sont intégrées à la toiture afin d’éclairer le pallier de l’étage, et de ramener de la lumière au cœur de l’habitation.